Son & Lumière

 

« Ah oui… le club Son&Lumière, ceux qui font vibrer la ventil’ du Foy’ ! »

« C’est pas eux qui vivent de BASS MUSIC et d’eau fraîche ? »

« Noooon, on m’a dit que c’était juste une bande de fou qui cherchent la moindre excuse pour monter le son ou titiller le strob »

« Ceux qui ont créé la divine tradition de la BASS MOBILE ?! »

« Et ceux qui chopent les meilleures places de bénévole sur des festivals de fous ? »

 

Bref.

Une petite présentation s’impose face aux idées reçues :

Le club Son&Lumière, c’est LE club de l’ambiance, c’est celui qui te fait vibrer les tympans et brûler les pupilles.

Il est présent partout, avec tous les clubs qui ont besoin de nous : Rock’n Solex, Bebop, FOG, Foy’, K-fêt, AS, Boom, Gala, Un des Sens, FGO, Insalan…(c’est-à-dire presque tous finalement). Mais aussi aux cotés des artistes à chaque évènement de l’année et notamment au ROCK’N SOLEX (La 50ème édition cette année).

C’est encore organiser des soirées improvisées au foyer comme une soirée SOUND SYSTEM quand l’occasion se présente (9 tonnes de sable et 12kW de son au Foy’ ça donne envie).

Mais c’est aussi de faire des prestations pour les associations et les écoles de Rennes, comme les week-ends d’intégrations et les Galas (Agrocampus, IGR, Médecine, Pharma). Mais aussi de bosser avec des salles de concert (la salle du 4Bis, le Diapason, le Jardin Moderne) sur des évènements très variés.
 

Mais en fait, faut taffer au S&L, c’est un peu comme faire trop de choses t’as vu ?!

 

Rapidement, la soirée d’un(e) farou du S&L c’est 5 choses :

  1. Avoir tactiquement réfléchit à l’installation sonore
  2. Avoir imaginé un plan de feu (implantation lumière) qui déboite du tonnerre et l’avoir snapchaté à tes collègues lors d’un TD trop facile pour toi.
  3. Installer jovialement avec d’autres roublard(e)s ces systèmes de diffusion sonore et lumineux soigneusement mijotés.
  4. Exploiter tout ça, sinon quelqu’un d’autre s’en chargera. Essaie juste de pas casser les consoles ça nous fera moins de matos à bricoler. N’hésites pas non plus en boom à te mettre au langage des signes quand il faut monter les basses ou interrompre avec de la DRUM’n’BASS bien musclée le DJ qui tente de passer du Rihanna.
  5. Escalader tant bien que mal les escaliers du Foy’ après extinction de la moindre pression sonore qui pourrait te chatouiller les ORTEILS.

 

DERNIER DETAIL A PRENDRE EN COMPTE :

Pour intégrer ce club, pas besoin de savoir qu’une gelâte 120 est un filtre de couleur bleu profond ! Car même si tu ne connais rien aux techniques du spectacle, l’apprentissage sur le tas est jugé comme la base de tout (en somme, tu le fais très bien en arrivant en TD sans savoir de quoi on parle…).

Être bricolo du dimanche ou avoir 4 pieds gauches importe peu, tant que la JOVIALITE est en toi et que tu es curieux du monde du spectacle !

 

 

La bise cordiale.

BERGER  -  BIM BAM BOOM  -  KLAKEMENT

S&L, le Club de la fonce